Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:35
Debout !

C'est si simple de dire que la vie doit continuer, que si nous restons unis rien ne pourra plus arriver ... et là tout se disloque ! Ce matin j'ai eu envie de retrouver chacun des Arbres de la Laïcité que nous avions planté ensemble, j'ai eu besoin d'entendre des rires d'enfants, de prendre un livre et d'égrener les mots comme une prière à l'Humanité.

Le hasard a voulu qu'en faisant mes cartons je retrouve un livre que j'ai lu il y a longtemps ... "je me révolte donc nous sommes ..." c'est ce qu'affirme Albert Camus. Et j'ai relu sans m'arrêter sans pouvoir arrêter les mots ... Je me suis dit que c'était dans cette révolte à bout de souffle que nous trouverions le moyen de dépasser l'absurde, l'horreur, l'indicible. Et j'ai relu ... cherchant encore ... Pourtant comment accepter que cette révolte qui parfois crée des champs de blés puisse aussi pousser l'homme à s'accommoder du crime ?

Qu'il est difficile de faire silence fasse aux amalgames et pourtant comment ne pas prendre la douleur de ceux qui ont vu, entendu, souffert ?

J'écoutais les mots ... il parait on imagine on suppose ... et boum un passeport syrien ... c'est comme une bombe à fragmentation qui au ralenti déchire les certitudes. J'ai pensé à tous ces hommes et ces femmes, ces enfants qui vont devenir la cible, sous le regard lourd des raccourcis. J'ai pensé il serait si simple de dire c'est eux c'est l'autre ... Et j'ai lu ... J'ai trouvé les mots de Camus encore et ils ont germé dans mon coeur et j'ai eu peur.

"Écoutant, en effet, les cris d’allégresse qui montaient de la ville, Rieux se souvenait que cette allégresse était toujours menacée. Car il savait ce que cette foule en joie ignorait, et qu’on peut lire dans les livres, que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais, qu’il peut rester pendant des dizaines d’années endormi dans les meubles et le linge, qu’il attend patiemment dans les chambres, les caves, les malles, les mouchoirs et les paperasses, et que, peut-être, le jour viendrait où, pour le malheur et l’enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse"

Les rats ne sont ni blancs ni noirs, ils sont bruns. Ils n'ont de religion que celle de la mort, peste rongeant l'humanité. Je me refuse à la peur et j'ai ouvert grand la porte et la fenêtre pour que l'air s'engouffre.

Planter un arbre n'est pas grand chose face à la douleur de ceux qui au hasard d'un rire, d'une vie ont basculé dans le néant. Planter un arbre au nom de la Laïcité c'est déjà donner un élan de plus au geste. Nos arbres sont silencieux, nos arbres perdent parfois leurs feuilles mais ils ont les racines solidement ancrés au sol.

Le comité "Les Arbres de la Laïcité Gironde Aquitaine" solidaire, debout, ancré, pour la République, pour la France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux pensées Citoyen ! - dans Arbres de la Laïcité
commenter cet article

commentaires

Paul 15/11/2015 10:50

Nous ne pouvons que partager ces mots. Et quand replantons n vous l'arbre de Bordeaux ?

Présentation

  • : Aux Pensées Citoyen !
  • Aux Pensées Citoyen !
  • : Il est citoyen, vigilant, mais aussi sur l'air du temps, Créon, la Gironde... cherche et tu trouveras Bonne lecture.
  • Contact

Un Peu Sur L'auteur ..

  • Aux pensées Citoyen !
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale,  Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale, Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine