Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 10:55

"Bonsoir bonsoir bonsoir mes enfants ... Bonsoir bonsoir bonsoir Maître Arnoton" ... 1981 ... du haut de mes 11 ans je relis encore et encore le livre de cuir beige que j'ai chipé dans la bibliothèque d'en bas ... Les Trois messes basses des Lettres de Mon Moulin. Les fêtes de mon enfance étaient réglées comme du papier à musique dont la portée aurait été dessinée à la plume sergent Major de Grand-Père Henri. 

 

La veillée des lutins se passait toujours à Vayres dans la maison de Senau. Dans la journée du 24 nous arrivions chargé comme les mules sur les chemins montant aux Moulins de Daudet. Avec son tablier bleu à carreaux Mamie Gisèle était là et je savais alors que Noël pouvait commencer. Je serai forcément heureuse. C'est le miracle des enfants de pouvoir d'un regard savoir que l'on va être heureux juste en apercevant le sourire d'une mamie qui vous aime par dessus tout. Cette année là nous étions 5 car en mars un petit Silvano était arrivé et avec Hélène, ma soeur, nous avions notre poupon grandeur nature ... C'était Noël avant l'heure !

 

Au fur et à mesure de l'écoulement doux des journées de fêtes la tribu prenait place. Betty, Marinette, Germaine, Isabelle, Jean-Pierre, Robert, les tontons, les tatis, les parrains, les marraines, les cousins, les cousines, cette fratrie Gautron qui retrouvait le chemin de la maison, tels les rois mages suivant l'étoile du berger. Cette étoile c'était mamie Gisèle qui la faisait briller, elle savait d'un regard, d'un mot vous redonner la tendresse, l'espoir, la force de construire une vie. Mamie Germaine, mon arrière grand-mère était là aussi, pilier de cette famille et lien solide avec les Lichau qui de Noël en vacances venaient rejoindre la maisonnée pour y venir se blottir dans les bras de leur grand-mère et arrière grand-mère. Au cours de ces Noëls en famille on y retrouvait les Mazurie, les Nougier qui d'âge en page avaient eu aussi tissé ces liens d'enfance au creux des bras et des sourires de Gisèle et Henri. J'adorais ces grandes tablées dans la salle à manger aux sous-bassements en bois sombre sculptés. La nappe blanche, les verres en cristal, les couverts en argent, le service du mariage de mamie et grand-père et les serviettes si immenses qu'elles pouvaient nous faire des tablier. Je regardai du haut de ma place d'ainée avec envie le jour où je ne mangerai plus avec les petits à la cuisine. Comme on est innocent quant on a 10 ans ... on ne mesure pas la chance que l'on a de manger avec les petits à la cuisine. On ne mesure pas la chance que l'on a de ne pas avoir le poids des ans et des responsabilités de la table des grands. 

 

Comme tous les enfants heureux nous avions les joies de l'attente. Nous attendions le petit matin pour ouvrir la porte de la salle à manger et découvrir la sentence du Père Noël. Il a toujours été d'une grande indulgence avec moi. Enfant terrible, à l'imagination débordante, j'ai souvent eu peur qu'il découvre mes bêtises cachées aux creux de mes escapades et de mes rêves. Il y avait toujours sous le sapin mes trois sachets : un de boules crèmes, un de fondants aux couleurs pastels et le dernier de pralines roses. C'est ça mon Noël ... le crissement du papier cristal de ces sachets de friandises et chaque fois que je l'entend j'ai le bonheur qui reviens comme si le tourbillon des temps me ramenait à ces petits matins. 

 

Le matin de Noël c'était toute une expédition car que ce soit à Créon, à Sadirac ou à Vayres, le Père Noël avait laissé des traces comme autant de petits cailloux blanc pour que nous puissions retrouver les chemins scintillants. A Sadirac à la Mairie nous avions toujours un grand spectacle celui que mon Grand Pére Eugène et ma Grand Mère Jeanine avaient soigneusement concocté durant des mois pour les petits. Nonno avait installé ses grandes bottes la veille en clamant qu'elles seraient bien trop petites pour tous ses cadeaux tant il avait été sage ... Nonna  souriait du coin des yeux toute heureuse de la farce qui se jouerait le lendemain. Je me souviens de la bouille d'Hélène lorsqu'elle découvrait avec étonnement le contenu des bottes le lendemain matin. Le spectacle pouvait commencer ... Nonno jouait cette pièce de théâtre digne de la commedia dell'arte italienne en duo avec Nonna et c'était mon régal. Dans les bottes il découvrait des patates, des carottes et des oignons ... "Oh misère ... Oh rage Oh désespoir Oh vieillesse ennemie, n'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie" ... Que c'était bon de le voir faire. Je suis bien persuadée aujourd'hui que ses Noëls n'ont pas du être aussi brillants que les miens. Mais dans ce rituel j'ai appris,  parce qu'il finissait toujours comme cela,  ... qu'il faut prendre ce que la vie nous donne et que les patates, les carottes et les oignons ça fait de merveilleuses soupes et que parfois ça lui avait rempli le ventre quand il avait faim. Je sais maintenant que nos rires étaient son cadeau, que nos câlins étaient son soleil. 

 

On finissait toujours la visite de Noêl à Sadirac par un bisou à papi et mamie "en bas". Nous dévalions la cote qui menait à leur maison près de la voie ferrée et nous avions droit à un petit sucre et une goutte de cassis de papi Abel. C'était pour faire rosir nos joues. Le cassis de papi Abel, la framboise de mamie Gisèle, le "canard" à l'armagnac de Grand Pére Henri et la Suze de Nonno ... tant d'interdit que nous avions le droit de rendre possible ces jours de fêtes.

 

J'ai gardé de ces Noëls les petits cailloux blancs ... j'ai rêvé de ces Noëls pour les enfants qui sont venus après et que j'ai vu grandir. Je sème encore ces petits cailloux blancs pour eux ... J'espère qu'ils les trouveront. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux pensées Citoyen ! - dans juste des mots
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Aux Pensées Citoyen !
  • Aux Pensées Citoyen !
  • : Il est citoyen, vigilant, mais aussi sur l'air du temps, Créon, la Gironde... cherche et tu trouveras Bonne lecture.
  • Contact

Un Peu Sur L'auteur ..

  • Aux pensées Citoyen !
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale,  Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale, Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine