Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 07:16

Chaque étape de notre chemin est une découverte des lieux, des gens qui les façonnent, des histoires qui les racontent, des présents qu'ils offrent sans le faire exprès. Depuis le début du chemin, chaque soir, lorsque la chaleur écrase même les pierres et les dolmens du Lot, il y a une rencontre aussi gazouillante que l’eau des ruisseaux qui courent à l’ombre des murs de pierres sèches.

 

Au fil des mots échangés, des "bonjours, vous avez fait bon chemin, » j’ai découvert les histoires de ceux qui un matin décident de changer de vie pour répondre à l’appel d’un ailleurs quotidien. Ils viennent tous de loin voire de très loin. Le chemin les a poussé, envouté et lié comme si un fil d'Ariane leur avait permis de retrouver leur voie. 

 

A Figeac, Lydie et Pierre sont arrivés de la région parisienne. Ils ont cet esprit pèlerin tout autant dans le corps que dans l’esprit. Ils cherchaient enfin le temps qu’ils avaient l’impression de perdre dans une vie sans cesse bousculée par les heures qui passent bien trop vite. Leur maison de pierres blanches dominant le Célè a une vue imprenable sur la cité moyenâgeuse. Ils ont appris à dessiner une vie qui coule au fil de l’eau, aux senteurs de confiture qui bloubloute en cuisine. Ils sont restés un peu bizarres pourtant pensez donc … ils font de la confiture avec du melon « normal ! »

 

Autre histoire, autre aventure, c’est celle d’Audrey et Emmanuel, qui après avoir parcouru le Sud-Ouest, sont tombés sous le charme du Lot et du petit village de Gréalou. Ils sont tous les deux issus de l’école hôtelière de Strasbourg, et durant plus de 10 ans ils ont parcouru le monde … Miami, Costa Rica, Santiago et Barcelone. Eux aussi se sont posés à un moment donné comme on cherche à rabattre les voiles sur un port tranquille. Savant mélange d’alsacien savoyard,   ils ont choisi le voyage écologique et le respect absolu de l’environnement qui les a accueillit.  C’est un autre chemin, une autre histoire et parole d’italienne leurs lasagnes aux légumes est un délice.

 

Troisième halte et toujours ces gens d’ailleurs : Saint Jean de Laur, l’aventure de Colette et Roger et du Mas de Jantille. Hercule n’a rien à leur apprendre. Ils ont au moins accompli plus de 12 travaux pour rebâtir leur vie au bord du chemin qui coule au fond du jardin. Eux ont été de ces pélerins qui ont marché vers Compostelle, sont retournés en Alsace et puis, ont eu cette envie folle de revenir au pays qui n’était pas le leur. A la découverte de leur Mas, une seule image celle du courage tant chaque pierre remontée, chaque tuile montée a rendu vie à ce mas en ruine. Là point de chambre, le dortoir est de rigueur, l’esprit du chemin doit vivre. Faire la vaisselle tous ensemble ça créé des liens nous explique Colette avec ce joli accent de l'Est qui chante aussi bien que les cigales. 

 

Le dernier voyage avant Lalbenque nous a conduit un peu à l’écart des sentiers balisés du GR65. Nous avons cherché un moment cette « Maison Cachée » d’Anne et Thierry. Au sud du village, il fallait remonter le temps et retrouver le tracé du «Cami Gasco», ancienne voie romaine qui reliait Caylus à Cahors lorsque les deux villes commerçaient entre elles.

 

Dès le XIIIe siècle, un hôpital avec une église, connu sous le nom Saint Jacques de Peyrounasse accueillait déjà des pèlerins. Encore de nos jours à la croisée des pas la croix de Pétronille veille sur la marche des pèlerins perdus. C’est qu’au temps jadis les auberges et les gites accueillaient à tour de bras.  Au village restée fière, la tour du château seul vestige d’un temps des seigneurs régnant sur ces terres à truffes.  C’est là que ces deux amoureux venant d’Aubagne ont posé leur pas.

 

Anne y a retrouvé ses racines, celle d’une grand-mère qui y était née. Un retour aux sources … Elle raconte cet arbre qui ne peut grandir sans cela. 316 habitants, et eux deux qui ont acheté cette propriété de 5 hectares, rebattis les murs un à un, remonté le toit, replanté les arbres à truffes. Sans eau juste celle du puits au fond de la cour et un vieux compteur électrique qui ne rêvait que de rendre l’âme. Tout a été refait par Thierry ou presque.

 

Le four à pain qui accueillait les villageois reste à restaurer mais ça viendra nous dit-il, je prend le temps, ici j'en ai. Quelle merveilleuse soirée passée en leur compagnie à écouter ce qui est devenue leur histoire. Ils sont amoureux de tout ce qui nous entoure, et même des étoiles qui prennent ici une intensité incroyable puisqu’elles ne sont pas meurtries par la folie des hommes.

 

Le lendemain sur le marché de Villefranche de Rouegue, les heures sonnent avec la chanson de l’auvergnat … Café croisant j'ai repris mon chemin ... « Ce n'était rien qu'un feu de bois, mais il m'avait chauffé le corps, et dans mon âme il brûle encore à la manière d’un feu de joie … » Elle est a eux cette chanson.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aux pensées Citoyen !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Aux Pensées Citoyen !
  • Aux Pensées Citoyen !
  • : Il est citoyen, vigilant, mais aussi sur l'air du temps, Créon, la Gironde... cherche et tu trouveras Bonne lecture.
  • Contact

Un Peu Sur L'auteur ..

  • Aux pensées Citoyen !
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale,  Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale, Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine