Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 17:00



Aujourd'hui j'ai envie de vous raconter une histoire. J'ai envie de vous parler d'une personne qui a marqué ma vie de sa force. Le 5 janvier 2008 il est rentré doucement dans mes souvenirs et il me manque terriblement. Je voulais cette histoire pour Léa, Julien et Marine pour que les petits sachent combien il les a aimé. 

Si vous fermez les yeux vous le verrez au Ruzat, lieu dit de Sadirac au milieu de ses vignes et de son jardin. Il aurait la casquette vissée sur la tête, une chemise à carreaux les manches relevées jusqu'au coude, un bleu de travail avec dans la poche son couteau suisse. Si vous vous approchez encore un peu vous verrez, garée prés de la fosse à eau de pluie, la 2 CV grise sur le capot de laquelle il avait collé des yeux pour faire rire Adeline et Silvain. 

Combien d'heures il a passé de sa main rugueuse à frotter doucement les nôtres pour que nous puissions nous endormir et porter nos rêves dans des contrées magiques et heureuses. Lorsque je pense à lui je retrouve ce temps où j'étais allongée à l'arrière de la voiture, il conduisait des heures entières montant et descendant les cols pyrénéens sans relâche parce que je ne faisais la sieste que lorsque la voiture roulait. Vous l'entendrez dire à Hélène qui avait la varicelle que ce n'était pas grave car même couverte de talc elle était aussi belle que Pierrot. Vous le verrez apprendre à Silvano la conduite du tracteur ou nous chanter "Trabatcha la mouquère " pour que nos rires emplissent la maison de Sadirac.

Il savait comme personne éplucher les figues de barbarie sur le bord des routes d'Italie pour que nous ne nous piquions pas les doigts, il guidait les chevaux du lac de Payolle pour que nous puissions profiter de la promenade. J'ai encore dans un coin de ma tête le bruit du tracteur qui remonte la cote menant à la Mairie de Sadirac, avec à l'arrière la remorque pleine de la récolte de patates et nous assis à l'arrière comme des reines et des rois juchés sur les sacs de toile de jute.

Il aura été dentiste pour enlever les dents de lait d'Isabelle, coiffeur lorsqu'il avait décidé qu'Hélène ou moi nous avions la frange trop longue, cuisinier hors pair pour préparer les omelettes de Silvano. Il aura aussi été le guide patient d'Adeline se promenant des heures entières avec elle pour qu'elle puisse comprendre Icare et les chevaux. 

Il nous prenait sur ses genoux à la fin des repas du dimanche, sans un mot, juste pour la tendresse. Il se chacailler des heures entières avec les italiens lorsqu'il fallait décider comment tourner la polenta pour qu'elle soit crémeuse. Chaque jour de l'an, il préparait les pâtes et les étalait des jours durant sur des grands draps blancs dans la salle à manger pour qu'elles sèchent. 

Il aura travaillé aussi dur qu'un forçat toute sa vie, au fond des fossés la pioche à la main, fauchant les bas cotés des routes de Sadirac, conduit des générations d'enfants à l'école du bourg et à celle de Lorient. Il tempêtait souvent contre la vie qui ne marchait pas dans le bon sens et le monde qui ne tournait plus aussi rond. 

Si vous fermez encore un peu plus les yeux pour entrer dans mon histoire, vous saurez que lorsque le dimanche matin, nous frappions le plancher de chambre, il arrivait portant le plateau du petit déjeuner pour lequel il avait fait fondre le chocolat pour notre lait et râpé les carrés sur nos tartines beurrées. 

Il ne nous a certainement jamais dit "je vous aime". Il ne savait pas les mots mais il a passé toute sa vie à nous le prouver. Il avait peur pour nous, il tempêtait contre ce monde qui pouvait nous blesser. Même la nuit ils e levait pour vérifier si nous n'avions pas froid et doucement sans faire de bruit il remontait nos couvertures. Nous sentions son regard dans la nuit et sa main passer sur nos fronts et nos cheveux. 

Sans un mot il savait, il a toujours su. Sa main aura toujours été plus grande que la mienne et même juste avant qu'il ne s'en aille pour toujours, ma main a trouvé une place au creux de la sienne. Ils nous a aimé plus fort encore que sa propre vie. Il a guidé mon enfance et une grande partie de ma vie d'adulte.

Voilà aujourd'hui, je voulais vous raconter une histoire. Je voulais juste vous dire qu'il n'est pas de plus beau trésor que d'avoir de telle histoire à raconter. J'ai eu envie de vous raconter cette histoire parce que ce matin j'ai écouté un chanson de Brel ... Nonno avait compris ... Il n'avait que l'amour ... et il avait le monde entier dans ses mains et il me l'a laissé en cadeau. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Christine Darmian-Gautron - dans juste des mots
commenter cet article

commentaires

Agnes 05/01/2012 11:52


C'est tjrs un régal de te lire M Christine . On a tous ds nos coeurs une personne atypique . Et c'est parfois ds les regards , ds les sourires que sont cachés les mots que l'on a jamais su dire .
"Yves Duteils"

SuzetteGREL 13/10/2008 09:56

merci pour cette histoire que je connais et qui m'émeut toujours autant...

Marie-Christine Darmian-Gautron 14/10/2008 20:03


Merci Suzette simplement merci je sais que tu sais. Je t'embrasse. 


Nouailhac 11/10/2008 19:33

Marie-Christine, c'est un très beau "billet", très personnel et très profond que tu as souhaité nous offrir. Quelqu'un qui se révolte souvent contre les injustices comme tu le fais souvent, ne peut qu'être d'une sensibilité extrême...C'était très beau, au plaisir de te lire. Prends soin de toi !Phil

Marie-Christine Darmian-Gautron 12/10/2008 21:40


merci Philippe juste merci.


Mouette Rieuse 11/10/2008 17:19

Votre histoire est très belle. Vous racontez l'histoire d'un homme qui a certainement été très heureux parce qu'il a toujours aimé les autres, même s'il "ne savait pas les mots".J'ai l'impression qu'il a compté beaucoup pour vous et que vous ne l'oublierez jamais. C'est aussi une preuve d'amour de ne pas oublier.

Marie-Christine Darmian-Gautron 11/10/2008 17:41


Merci rieuse mouette pour ce message. 


Présentation

  • : Aux Pensées Citoyen !
  • Aux Pensées Citoyen !
  • : Il est citoyen, vigilant, mais aussi sur l'air du temps, Créon, la Gironde... cherche et tu trouveras Bonne lecture.
  • Contact

Un Peu Sur L'auteur ..

  • Aux pensées Citoyen !
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale,  Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale, Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine