Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 11:04
Innommable ... il est impossible d'arriver à trouver les mots et les dire, mais il faut dénoncer et écrire. Jaurés écrivait que le courage n'était pas tant de trouver la vérité mais le courage était de la dire. Mais parfois, la vérité est l'évidence d'une horreur qui vous incite à la haine, une haine sourde et violente.

Fabienne Pompey 
dans un article paru dans Le Monde le 23 avril 2006 écrivait que "selon les estimations de l’association Childline, une fille sur trois et un garçon sur cinq sont victimes de viols ou d’attouchements avant l’âge de 18 ans en Afrique du Sud."

Une phrase que l'on lit sans se rendre compte parce que l'humain est comme ça : tant que cela ne vous touche pas on est horrifié mais c'est tout. Et la vie continue.


Tschepang ... espoir en zoulou, et déjà l'Afrique du Sud "découvre" l'ampleur de ce drame qui ronge ce pays :
 la "liste de l’horreur" peut être faite et refaite chaque mois, au hasard des faits divers rapportés par la presse. La police sud-africaine reçoit chaque année des milliers de plainte pour viol, dont plus du tiers concernent des mineurs, soit plus de 50 viols d’enfants par jour. Mais les associations qui luttent pour les droits des femmes estiment qu’un viol sur neuf seulement est rapporté à la police.  

Carole, ma meilleure amie, directrice de Valued Citizen, une ONG qui enseigne les droits civiques aux enfants des écoles défavorisées depuis près de 10 ans n'avait jamais imaginé que ce fléau toucherait ce que nous avons de plus cher, une petite étoile de 4 ans et demi qui nous montre aujourd'hui la force qui l'anime. Et là, la réalité, l'innommable, vous rattrapent et vous clouent au sol, privé d'air. La Loi du Talion entre en vous et s'immisce en vous sournoisement. Pourtant la petite étoile continue de briller, plus fort encore, pour nous montrer le chemin à prendre. 

En juin dernier Paul Anstiss, de Radio Nederland posait sur la toile ces mots. Il disait que selon une étude faite par le Conseil médical de recherche d’Afrique du Sud, un homme du pays sur quatre aurait admis avoir commis un viol au moins une fois dans sa vie. Sur 1.700 hommes qui ont été interrogés, 28% ont admis avoir violé une femme ou une jeune fille, et 3% ont affirmé avoir violé un homme ou un garçon. Parmi ceux qui ont reconnu avoir commis des viols, près de la moitié ont dit l’avoir fait plus d’une fois. 
Le Professeur Rachel Jewkes, qui a supervisé cette enquête, déclarait qu'il y a des idées prédominantes sur la masculinité en Afrique du Sud, basées sur l’idée que les hommes devraient avoir le contrôle sur les femmes et que les hommes ont une position hiérarchique supérieure aux femmes.

Cette conception permet aux hommes de faire ce qu’ils veulent avec les femmes, y compris les forcer à avoir du sexe dès qu’ils en ont l’occasion et au delà les enfants sont aussi des proies plus faciles. C'est l'Afrique dirait vous ! Je l'ai entendu cette accusation avec un relan de vomissure raciste. Mais qui que ce soit, blanc, rouge, noir ou jaune, le viol est un crime innommable dont l'horreur n'a pas de couleur, ni de nationalité, ni de classe sociale. 
 
Les mots s'égrainent et l'analyse de la réalité est cruelle. Là-bas, loin de moi, une petite étoile lutte pour oublier, une maman lutte pour soigner la blessure d'une enfance souillée. Là-bas, loin de nous, la réalité n'a pas encore de visage, le crime n'a pas d'auteur, la vérité est enfouie encore dans les yeux d'une petite étoile. Là-bas, loin du monde bien rangé, des milliers de petites étoiles luttent pour retrouver la vie et elles rejoignent dans un même combat celles d'ici parce que l'innommable n'a pas de pays ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Christine Darmian-Gautron - dans juste des mots
commenter cet article

commentaires

MCDG 05/08/2009 09:10

Je vais donc partir en Afrique dans quelques semaines avec vos pensées à tous et toutes pour Ivana et les siens. Merci d'avoir permis que le silence ne cache pas l'innommable.

gibu 04/08/2009 10:01

L'innomable a un nom. Il s'appelle inhumanité. Il n'a pas un visage, il en a mille.  Il a le visage de l'ignorance, de la violence, de l'indifférence, du mépris de la souffrance des autres. Il a le visage de la désacralisation de la lumière d'humanité encore pure que chaque enfant porte en lui et que l'on nomme innocence. L'innomable a un nom. Il s'appelle déshumanisation de l'humanité. Il grandit chaque jour, et plus vite désormais, dans les désert sans nourriture, dans les ruines des pays bombardés, dans les salles des marchés d'actions.L'innomable a un ennemi. Son ennemi s'appelle compassion, au sens le plus profond du mot. Tant que nous serons capables de souffrir pour cette petite étoile d'Afrique du Sud que nous ne connaissons pas il nous restera de l'espoir pour les petites étoiles à venir. Son ennemi a une arme, mot un peu dévalué de nos jours et cantonné aux rayons des romans de gare et de la littérature à l'eau de rose. Cette arme s'appelle amour. Non pas l'amour du prochain, non, non (trop facile en fait)mais pour reprendre les mots de Zarathoustra, l'amour du lointain.Marie, dis à ta peite étoile d'Afrique du sud que nous sommes quelques uns à l'aimer sans même la connaître.

agnes 03/08/2009 22:46

Oui le savoir , le dire , le crier , c'est  fait .. je continuerai ...

jc 03/08/2009 15:38

je ne sais que dire façe à de telles horreurs sinon que dans le monde actuel beaucoup de droits sont bafoués.je paraine dans deux pays des enfants pour qu'ils puissent savoir lire et écrire ;l'un en amérique du sud l'autre en afrique à cet effet je me rend dans ces pays pour voirl'impact et les modifications qui sont éventuellement nécessaire pour le bien de ces enfants.d'ailleur il faut être très vigilant car les dirigeants tentent souvent de nous demander de prendre plutot des jeunes garçons que des fillettes c'est une lutte constente que nous menons pour l'égalité des sexes et cela est très difficiles.mais quand nous nous déplaçons pour les voir et partager un moment avec eux quel bonheur de voir des sourires et des résultats positifs pour leur avenir.mais là aussi nous sommes confrontés à de telles horreurs et cela nous fait très malmais nous réagissons positivement et nous risquons souvent des repésailles de la part de ces violeurs où violeuses d'enfants; les lois ne nous aident pas toujours quede magouilles ils tentent pour obtenir le blanchiment de leurs actes il y a des moment où nous sommes dégoutés.mais nous tenons bon.et encore merci de traiter ces sujets si difficiles et loin d'être reconnus et traiter avec tous les soins que nous pouvons mettre en oeuvres pour ces enfants.

Marie-Christine Darmian-Gautron 03/08/2009 21:00


Merci JC de ce message. Avec beaucoup de patience et d'amour nous allons remettre la petite étoile dans la course de la vie. Ce sera long mais elle a une force immense et nous devons en avoir pour
elle.


agnes cher 01/08/2009 23:44

je n'ai pas de mots pour exprimer l'horreur de ce que tu relates . quelque part on se voile la face et on cautionne tout ça , on sait que cela existe , mais voilà que faire ? c'est la vraie question ... je n'ai pas de reponse , juste horrifiée par ton récit .

Marie-Christine Darmian-Gautron 03/08/2009 21:02


Merci Agnès pour ces mots. Que faire ? juste ne pas faire silence et raconter pour que l'innommable ne puisse plus se cacher.


Présentation

  • : Aux Pensées Citoyen !
  • Aux Pensées Citoyen !
  • : Il est citoyen, vigilant, mais aussi sur l'air du temps, Créon, la Gironde... cherche et tu trouveras Bonne lecture.
  • Contact

Un Peu Sur L'auteur ..

  • Aux pensées Citoyen !
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale,  Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale, Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine