Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 14:00

 

affiche femmeUne journée ne suffit certainement pas. Cette réflexion je la fais chaque année le 9 mars au matin. Pourtant, la Journée Internationale de la Femme depuis un siècle permet au moins une fois par an d'arrêter le temps qui passe, d'arrêter de zapper d'une information à l'autre, d'un fait à l'autre.


Chaque année, je me demande comment marquer cette journée de mon indéfectible respect pour celles qui m'ont précédé, pour celles qui m'ont protégé, pour celles qui ne cèdent jamais. Chaque année, le temps qui passe me porte à marquer plus profondément cette journée du 8 mars. J'ai certainement aujourd'hui davantage conscience des enjeux, conscience que souvent les droits des femmes reculent et que la tâche est toujours plus grande à accomplir.


Je mesure aujourd'hui que souvent bien plus discrètement que les hommes qui ont marqué mon parcours, les femmes ont marqué ma vie et c'est à elles que je pense aujourd'hui. Les prénoms, les noms s'égrènent comme autant de grains de blé qui ont germés et nourrit ma vie.

 

Le premier qui viendra sera celui de maman. Quoi de plus normal me direz-vous, la chanson ne dit-elle pas qu'elle est la plus belle du monde. Pourtant, au premier tour de mots, on ne l'imagine pas forcément tellement elle est discrète. Elle est l'aînée d'une fratrie de sept enfants, celle qui a essuyé les plâtres d'avant 68. J'ai toujours été persuadée que le temps dans ses yeux, était suspendu à une époque que je ne pouvais pas imaginer. C'était une époque où pour aller au cinéma avec son amoureux il fallait emmener un chaperon, celle où à l'Ecole Normale des Filles de Bordeaux-Caudéran il fallait l'autorisation de la Directrice pour se marier, celle où pour vivre une liberté il fallait se marier. Elle a lutté à sa manière de femme, d'épouse, de mère, de grand-mère aujourd'hui. Elle n'est certainement jamais montée sur des barricades, elle ne s'est jamais enchaînée à des grilles pour protester, mais elle a marqué son parcours de femme par une arme bien plus redoutable : l'amour des siens et la rancune envers ceux qui essayeraient de toucher sa couvée. Elle marque ma vie de son amour et sans ce dernier mes combats seraient bien vide de sens. 


Les prénoms qui suivent sont ceux de mes grands-mères. D'abord, celui de Gisèle. Cette belle parisienne aux cheveux acajou exilée par la guerre n'aura eu de cesse que de passer son certificat d'études puis son brevet à Libourne, de se trouver une place chez le négociant en vin Dubois de Vayres pour s'en sortir. Elle prendra la voie du bonheur et arrêtera là sa carrière professionnelle. Gisèle Gautron a sans un mot accompli sa vie par la suite autour d'une chose : son époux et sa famille. Elle n'en a jamais perdu pour autant son verbe, acerbe parfois, toujours prompt à nous pousser nous ses petites filles à aller jusqu'au bout de nos rêves et de nos études. Elle a marqué ma vie de sa force tranquille et sans cette dernière mes combats seraient restés sans victoire.

 

Jeanne Normandin c'est une autre force. Fille unique, choyé par un père qui lui aurait décroché la lune et toutes les étoiles de l'Univers ; elle était aussi poussée par une grand-mère qui la voulait libre et heureuse. Elle a su apprendre de son Instituteur de Sadirac, Monsieur Vasseur qui n'aura de cesse sa vie durant de la pousser à travailler encore et encore, sans aucune concession possible à la médiocrité. Elle, c'est le travail incessant au service des autres et de la chose publique. Elle, n'aura fait que ça durant toute sa vie, mettre l'excellence au rang des priorités de la mienne. Elle a marqué ma vie de son exigence et sans cela mes combats seraient moins aboutis.


Minouche, c'est un tout. Elle aurait eu 100 ans lorsqu'elle s'est endormie pour toujours en 1998. Je m'en souviens comme si c'était hier. Nous étions en pleine campagne des élections régionales, les premières d'Alain Rousset, un jour comme aujourd'hui froid mais ensoleillé. Mon arrière grand-mère Germaine Lichau était ma Louise Michel à moi. Je lui racontais tous mes combats de jeune socialiste, mes campagnes de distributions à la Fac de Droit, les empoignades oratoires avec les étudiants de l'UNI, celles moins verbales avec les jeunesses de Front National. Elle était de tous mes débats philosophiques qu'elle écoutait tout en tricotant ou appuyant sur la pédale de sa vieille Singer, hochant de la tête et y mettant son grain de sel. Elle avait tout vécu, tout supporté, tout enduré mais n'avait jamais cédé sur rien et je l'admirais. Elle a marqué ma vie de son courage et sans cela mes combats ne seraient pas si beaux.

 

Elles sont les femmes de ma vie, elles sont mes héroïnes à moi et leurs prénoms se mêlent à tant d'autres. Il y aura eu mes institutrices, mes professeurs qui, à leur manière m'auront ouvert les portes des mondes à découvrir : Madame Guénan, Denise Boucher, Maryse Desage, Christiane Linarés, Mademoiselle Lacroust, Madame Darrigan. Il y a eu celles qui ont accompagné mes pas socialistes, que j'ai observé avec attention pour ne pas en perdre une miette : Catherine Lalumière, Annick Aguirre, Françoise Cartron, Martine Faure. Il y a celles toujours présentes qui ne lâchent jamais la main, celles que l'on ne perd jamais, car elles savent l'amitié vraie, l'amour sans attendre le retour. Elles marquent encore ma vie et sans elles, mes combats seraient sans doute bien loin des réalités et plus difficiles à mener.


C'est ça les femmes cela marque une vie. Elles passent et laisse une trace comme le Petit Poucet pour ne pas que vous vous perdiez en chemin. Hier c'était leur journée, mais chaque jour c'est leur vie !

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Christine Darmian-Gautron - dans aux pensées citoyens
commenter cet article

commentaires

Martine Jardiné 12/03/2010 19:08


Publié sur Facebook : En accord parfait. Cela signifie aussi que l'on est
sortie de la position de soummission dans laquelle l'environnement social serait tenté de nous mettre !!!! Je trouve que le positionnement des femmes qui avaient un peu avançait,
recule. Il faut être très vigilant. Je crois que le parti socialiste doit s'impliquer davantage dans la question de l'égalité homme femme
Mais nous déjà dans nos comportements faire comprendre à nos fils que les femmes sont leur égales! 


Nicole Julian 12/03/2010 19:06


Publié sur Facebook : ll faut que chaque femme en fasse une journée
d'affirmation de soi et des valeurs qui sont les notre et non une journée de messages imbeciles "aujourd'hui je ne fais rien" ect ect ...


Martine Jardiné 12/03/2010 19:05



Publié sur facebook :


Je me fais la même réflexion que toi chaque année marie christine. Je
n'accepte même pas l'idée de cette journée de la femme qui de plus maintenant est banalisée même parfois gadgétisée . On entend des réflexions du style : "non n'en faites pas trop c'est la
journée de la femme". Parfois je me dis que c'est humiliant cette journée comme si nous étions une espèce à part.... D'un autre côté c'est important d'attirer l'attention sur tout ce
qui se passe pour les femmes. Ce que je trouve c'est qu'il n'y a pas assez de manifestation autour de cette question des femmes dans les collectivités.



Annie Pietri 09/03/2010 23:04


Annie Pietri 

"Tes femmes", Mairie Christine, ressemblent beaucoup aux miennes. Amour,
abnégaton mais aussi militantisme actif, de toutes les générations....Et en plus, durant les premières années de ma vie, je n'ai connu que
des femmes autour de moi, puisque les hommes étaient à la guerre ou en captivité. Cela crée des liens ineffaçables, et qui ne se sont jamais effacés, bien qu'elles m'aient quitté depuis
longtemps.....Profites pleinement de celles, tout aussi admirables, qui t'entourent puisque tu as la chance de les avoir auprès de toi.

Posté sur Facebook 



Brigitte Comard 09/03/2010 23:04


Brigitte Comard 

Elles sont belles les femmes de ta vie.

Posté sur facebook 



Présentation

  • : Aux Pensées Citoyen !
  • Aux Pensées Citoyen !
  • : Il est citoyen, vigilant, mais aussi sur l'air du temps, Créon, la Gironde... cherche et tu trouveras Bonne lecture.
  • Contact

Un Peu Sur L'auteur ..

  • Aux pensées Citoyen !
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale,  Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine
  • Ancienne journaliste, Directrice territoriale, Présidente du Comité Les Arbres de la Laïcité Gironde - Aquitaine